Les biens assurés sont indemnisés, à concurrence de la limite d’assurance, soit à la valeur à neuf si le contrat le permet et dans le cas contraire, à la valeur au jour du sinistre, tenant compte de la dépréciation. L’évaluation du bien assuré ne se fait pas à la valeur marchande sauf dans des cas bien particuliers.

Me Normand Auger, Avocat
418-647-3939, poste 224


Marie-Hélène Ross
Adjointe, technicienne juridique
418 647-3939, poste 228